Les normes

Les Normes de Résistances

Objectifs de résistance pour chaque zone:

- Zone simple recevant du public ou anti-vandalisme: les parois, les châssis et vitrages doivent résister à un nombre important de sollicitation mécanique et doivent aussi être conforme aux normes de sécurité des établissements.
- Zone anti-effraction: les châssis et vitrages sont adaptés afin de résister de jour aux agressivités quotidiennes, et de nuit pour protéger les zones équipés de matériels de bureaux, matériels informatiques, et documents divers.
- Zone blindée pare-balle: les parois, les châssis et vitrages résistent aux attaques par pistolets et fusils divers.
- Zone technique équipée de coffres et automates: les parois et portes résistent aux tentatives de pénétrations dans la zone aux moyens d’outillages électriques et thermiques.
- Zone anti-explosion: risque de nature technique Atex (chimie, pétrole, etc) ou terroriste.

Il est important d’homogénéiser le niveau de protection attendu au niveau de l’ensemble des parois du périmètre, des portes , fenêtres et châssis intégrant le vitrage.

1/ Résistance à l'effraction selon les Normes Européennes

  • Les tests effectués pour le vitrage

Les premiers niveaux se réfèrent plutôt à un niveau de vandalisme ou de chute. Ils sont définis à partir de résistance d'une chute d'une bille 4.11 kg.

CatégorieHauteur de chuteNombre d'impacts
P1 A1.53
P2 A33
P3 A63
P4 A93
P5 A93*3

Les niveaux les plus élevés correspondent à un niveau anti-effraction. Ils sont définis à partir de tests de résistance de coups de masse et de hache de 2 kg pour réaliser un trou de passage d'un homme de 400 mm * 400 mm au centre du vitrage.

CatégorieNb impact mini(marteau)Energie (marteau)Nb impact mini(hache)Energie (hache) Nb total coups
P6 B12350+/-1518350+/-1530 à 50
P7 B12350+/-1539350+/-1551 à 70
P8 B12350+/-1559350+/-15>70

Exigences minimales pour les vitrages testés selon EN356. Cela certifie que le vitrage est en conformité et résiste selon les différents niveaux de P1 à P8 (EN356).

Classe résistance fenêtre, porte (EN 1627)123456
Classe résistance vitrage (EN 356)Pas d'exigenceP4 AP5 AP6 BP7 BP8 B
  • Pour les portes, fenêtre par extrapolation et cohérence pour la paroi

L’anti effraction:
Un des buts est de résister à des catégories d’outils classés par ordre croissant (petit outillage de CR1 à CR3 – outillage lourd de CR4 à CR6). Modulo Protect en tant qu’intégrateur apporte des solutions intégrantes :
- Parois Mprotect CR2 à CR6 validées selon « essais humains » EN1630
- Portes et fenêtres ou grilles validés selon « essais humains » EN1630 + essais statiques EN1628 + essais dynamiques EN1629
Les premiers niveaux se référent plutôt à un niveau de vandalisme. Les niveaux plus élevés correspondent à un niveau anti-effraction et sont définis à partir de tests de résistance.

2/ Pare-Balle selon les Normes Européennes

Récapitulatif synthétique de la Norme EN 1522 et EN 1063 concernant la résistance balistique des vitrages et châssis de portes ou fenêtres. Pour plus de précision , il faut se reporter au tableau indiquant les distances de tir et les types de munitions.

3/ Résistance à l'explosion

  • Définitions

Les explosions peuvent être classées en fonction de la vitesse de l’onde qu’elles engendrent :

Une détonation : elle se produit lorsque le front de flamme dépasse la vitesse du son et de ce fait engendre une onde de choc. C’est une explosion de courte durée (de l’ordre de 5 à 20 ms) et qui se produit par exemple lors de l’utilisation d’un détonateur ou d’un explosif.

Une déflagration: elle se produit quand le front de décomposition se déplace à une vitesse inférieure à la vitesse du son dans le milieu local. C’est une explosion de longue durée, pouvant atteindre 200 ms. On retrouve souvent ce type d'explosion en milieu industriel lors d’inflammation de nuages gazeux.

L’explosion engendre une pression incidente (Pi) et quand elle rencontre un obstacle, elle engendre un pic de surpression dit réfléchie avec un coefficient de réflexion (Cr) qui se situe entre 2 et 3 fois la pression incidente. Après le passage de l’onde de choc, il se produit une dépression plus faible à la pression réfléchie (Pr), mais de durée plus longue.

  • Les Normes

Ces tableaux indiquent les niveaux de classe de résistance existants, ainsi que la pression maximale correspondante (pour le premier tableau) et la pression réfléchie correspondante (pour le deuxième tableau).

  • Les calculs de structures

Pour le calcul de structure, il est important de définir parmi ces 3 niveaux de dégâts

LOW

Dégâts des éléments localisés
Le bâtiment peut être utilisé, mais les réparations sont nécessaires pour rétablir l'intégrité structurelle de l’enveloppe
Le coût total des réparations est modéré
L’élément n’a aucun dommage visible

MEDIUM

Dégâts généralisés des éléments
Le bâtiment ne devrait pas être occupé jusqu'à sa réparation
Le coût total des réparations est significatif
L’élément a une certaine déformation permanente
C’est généralement réparable, bien que le remplacement sera peut-être plus économique et esthétique

HIGH

Des éléments clés de la structure ont pu perdre leur intégrité structurelle et l'effondrement du bâtiment peut se produire en raison des conditions environnementales (vent, neige, pluie)
Bâtiment ne devrait pas être occupé
Le coût total des réparations est proche du coût de remplacement du bâtiment
L’élément n’est pas détérioré, mais il a des déformations permanentes et significatives

BilletterieLocation modulescabine de péageAnalyse airShelter techniqueinterieur moduleCoffre péageGuérite de sécuritéModule locationAnti-explosionconception bâtimentShelter technique blindéBâtiment blast proofShelter analysela guérite - une protectionBlast resistantfabrication atelier Modulo ProtectTechniqueaménagement intérieurIntérieur guéritepose shelter techniqueanalyse airguérite défenseBâtiment anti-explosion